Qui l'eût cru?

Et oui, après de nombreuses écharpes, me voici propriétaire d'un manduca 'sweet butterfly".

Ce n'est pas le premier porte-bébé physiologique que je teste, mais les précédents étaient tous des porte-bébés d'inspiration chinoise aussi appelés "mei-tai". J'ai essayé le Chinado (bretelles trop étroite et lanière ventrale inconfortable et courte pour un porteur corpulent), le Mama-Koala de Lulu-nature (bretelles plus larges mais lanière ventrale inconfortable) et enfin le Sinobulle qui n'existe plus (là, rien à redire: bretelles bien larges, lanière ventrale longue, large et matelassée). J'ai trouvé ces porte-bébés pratiques pour les personnes qui ne maîtrisaient pas facilement la technique du kangourou dos en écharpe. Mais un portage long en mei-tai ne me semblait pas très confortable. Je suis toujours revenue à la bonne vieille écharpe.

J'ai aussi suivi, mais de loin, l'évolution des porte-bébés physiologiques type Beca, Ergo, Yamo... Mais je n'ai jamais craqué, même si certains coloris sont à tomber! La position souvent basse du bébé ne me disait trop rien.

Quand le Manduca est arrivé sur le marché français, il m'a tapé dans l'oeil. Je l'ai trouvé plutôt fin, joli. Visuellement, les bébés semblaient assez haut, bien positionnés lovés contre le ventre ou le dos du porteur. J'ai beaucoup apprécié le côté polyvalent du manduca. Il permet en effet de porter devant, dans le dos, sur la hanche. On peut croiser, ou pas les bretelles... Bref, plein de possibilités! Alors voilà, il fallait que je l'essaye ;o) Et depuis ce matin, c'est chose faite!

Au premier abord, je l'ai trouvé très facile à régler! J'ai tout serré à fond et j'ai ensuite affiné une fois Naïg installée. Ce qui m'inquiétait était la simplicité (ou non justement) à l'installer seule dans le dos... Eh bien pas d'inquiétude à avoir, c'est un jeu d'enfant! Rien à voir avec un mei-tai! C'est simple, rapide!

Niveau confort, rien à redire, au contraire: que du positif!!! La grande "ceinture" ventrale épouse parfaitement le corps, quelle que soit la position de portage choisie. Dans le dos, elle vient se caler sur les reins, répartissant ainsi idéalement le poids. La partie dorsale est pré-formée: un jeu de pinces judicieusement placées offre une assise large et profonde dans laquelle le dos du bébé vient se lover, bien arrondit comme il le faut. Le bassin bascule tout seul. Sous les genoux, pas de frottements désagréables: le mandouca est tout rembourré où il le faut. Les bretelles sont rembourrées également, mais contrairement à l'écharpe, le poids du bébé repose davantage sur les reins et le bassin que sur les épaules. Quel confort!

Bon, vous l'aurez compris, je suis fan!

J'ai fait une bonne heure de grand ménage avec la puce sur le dos, puis deux heures de portage au parc pendant que les enfants jouaient. Pas un soupçon de fatigue et Naïg a dormi comme une fleur (ce qu'elle ne fait pas forcément en écharpe).

Alors oui, MOI, la fan d'écharpe, J'avoue... que le manduca c'est encore mieux!